La pendaison de crémaillère : une fête traditionnelle

Le déménagement terminé (ou presque), les cartons déballés et le nouveau logement prêt (ou non) : et s’il était temps de songer à votre pendaison de crémaillère ? C’est en France cette tradition médiévale qui célèbre l’installation dans un nouvel appartement ou une maison. Mais quelle est son origine ?

La crémaillère : un terme venu du Moyen-Âge

Outil indispensable à la cuisine au Moyen-Âge, la crémaillère permettait à l’époque de suspendre les marmites (généralement utilisées pour la soupe ou les ragouts) au-dessus du feu, dans la cheminée. Cette tige en métal à plusieurs crans servait à régler la hauteur des récipients par rapport aux flammes, pour ajuster la température de cuisson. Or, l’ustensile était traditionnellement le dernier installé dans une nouvelle habitation : l’occasion d’inviter toutes les personnes ayant contribué à la construction de cette dernière pour une célébration où l’on suspendait alors ladite crémaillère avant de partager un repas. La coutume est restée et l’on « pend la crémaillère » symboliquement encore de nos jours.

Vous aussi, pendez la crémaillère !

Vous souhaitez vous aussi organiser votre pendaison de crémaillère après en avoir terminé avec les cartons de déménagement ? Soyez méthodique et pensez d’abord à votre liste d’invités, selon la superficie de votre logement. Bloquez une date, idéalement le week-end, et prévenez vos convives suffisamment à l’avance. N’oubliez pas de prévenir vos voisins proches (sauf s’ils sont eux-mêmes invités) pour prévenir toute plainte liée au bruit et, pendant la fête, pensez à faire visiter la maison aux nouveaux arrivants : c’est tout de même l’objet de la soirée !